Témoignages

Témoignages extraits du livre "Enquête sur l'existence des Anges Gardiens" de Pierre Jovanovic - Ed. Philipacchi
   

Un concert d'Anges

      Dans le dossier de "Life": La vie après la mort ? , Le journaliste raconte la mort d'une petite fille dans les bras de ses parents telle qu'elle a été observée par le Dr Komp :

        " Au début de sa carrière médicale, le Dr Diane Komp était assise avec les parents aux côtés de leur fille de sept ans qui se trouvait au dernier stade d'une leucémie.
        "Elle a eu l'énergie finale, raconte Diane Kompt, de se relever, de s'asseoir et dire :
        - Les Anges, ils sont magnifiques ! Maman, est-ce que tu les vois ? Est-ce que tu entends leurs chants ? Je n'ai jamais entendu de si beaux chants.
       Et puis la vie la quitta. 'Cadeau' est le mot qui décrit le mieux ce que j'ai ressenti. Ce n'était pas seulement un cadeau de paix fait à l'enfant au moment de sa mort, c'était aussi un cadeau fait à ses parents. "


Cas des infirmières Maggie Callanan et Patricia Helley qui ont soigné une jeune femme de 25 ans hospitalisée pour un mélanome qui s'était progressivement développé au point de ne lui laisser strictement aucune chance de survie. Angela se savait condamnée et ne voulait pas que l'on s'apitoie sur son sort. Elle avait même prévenu le personnel hospitalier en leur disant : "Je ne veux aucune aide spirituelle, aucune prière, aucun prêtre. C'est pas mon truc. Je suis une athée. Je ne crois pas en Dieu, ni au paradis." L'équipe d'infirmière se le tint pour dit. Pourtant un matin sombre de février, lorsque la sonnerie d'appel retentit dans la permanence, l'infrmière se précipita dans la chambre d'Angela. Sa mère qui dormait dans un lit à côté replaçait les couvertures, les yeux encore pleins de sommeil :

       " - Bonjour Angela, que puis-je faire pour vous ?
       - Es-ce que quelqu'un est venu dans ma chambre ?
       - Je ne le pense pas, je n'ai vu personne. Le jour ne s'est même pas encore levé.
        Pourquoi?
       - J'ai vu un Ange!
       - Dites-moi ce qui s'est passé.
       - Lorsque je me suis réveilée, il y avait un Ange assis dans la lumière provenant de la fenêtre, dit Angela avec un sourire sur ses lèvres.
      Elle décrivit son attirance vers cet Etre qui éait la chaleur, l'amour et la bonté mêmes. Sa mère sauta du lit.
       - Angela, c'est un signe de Dieu, dit-elle.
       - Maman, je ne crois pas en Dieu ! répondit Angela, exaspérée.
       - Aucune importance, répondit sa mère. Tu as vu Dieu ou l'un de ses messagers.
       - Aucune importance de savoir qui c'est ? s'étonna brusquement Angela. Ce n'est pas suffisant de savoir qu'il y a quelqu'un de si attentionné et si aimant qui m'attend ?
       - Angela, qu'en pensez-vous, qu'est-ce que cela veut dire ? lui demandai-je encore.
       - Je ne crois pas aux Anges ou en Dieu, mais quelqu'un était là avec moi. Qui qu'il soit, il
m'aime et m'attend. Donc, cela veut dire que je ne mourrai pas seule. "
 


Intervention surnaturelle

       Nous sommes le 16 mai 1986 dans une école primaire au milieu des Etats-Unis, à Cokeville dans le Wyoming. dans ce pays où les armes de toute nature sont en vente libre, un fou furieux du nom de David Yung, accompagné par les membres de sa famille (aussi cinglés que lui) débarquent dans l'école et prennent en otage les 156 enfants. Le forcené explique aux policiers qu'il va exécuter les bambins à coups de fusil mais il change tout à coup d'avis comme les fous ont l'habitude de le faire et sort une bombe, l'amorce, et quelques instants plus tard, à l'effroi de tous les policiers et témoins à l'extérieur, l'école, comme dans un film, implose.
       Les pompiers se ruent dans les décombres, persuadés qu'ils vont ramasser les restes des petits corps à la main. Mais il n'y a aucun mort, ni bléssé parmi les écoliers ! Les enfants expliqueront que des "voix" ou bien des "êtres de lumère" leur ont dit comment échapper à l'explosion. Et le démineur Richard Haskell déclara à la presse que même le mot miracle ne suffisait pas à expliquer qu'il n'y ait eu aucun mort parmi les enfants. Le cas a été abordé par Judene Wixon dans son livre "Trial by Terror". Témoignage d'une petite fille : "Les êtres de lumière flottaient au-dessus de nous. Il y avait une mère et un père, une petite fille avec des cheveux longs et une dame qui portait un bébé.
La femme nous dit qu'une bombe allait exploser et elle nous demanda d'obéir à notre frère. Ils étaient vêtus de blanc et brillaient comme des ampoules électriques, mais surtout autour du visage. Cette femme avait l'air très gentille, je sentais qu'elle m'aimait."
Mais tous les enfants ne virent pas cette famille qui "brillait comme une ampoule électrique". Certains n'entendaient que des voix. Déclaration d'un garçon : "Je n'ai rien vu, juste entendu une voix qui m'a dit de trouver ma petite soeur et de nous mettre sous la fenêtre". Par la suite, l'enfant a identifié l'un des personnages dans l'album de photos comme étant membre de la famille qu'il n'avait pas connu.  


RETOUR 
au Sommaire  de la Rubrique


Page d'accueil du site  Sommaire du site