Page d'Accueil

Sommaire du site

Les anges sont parmi nous:

Qui sont-ils?

Les Anges dans l'Histoire

Les Anges aujourd'hui


Recommandez
cette page
à vos amis
Adresse e-mail:


Les Anges chez les Esséniens

Leur Enseignement

Depuis les périodes les plus reculées de l’Antiquité existe un enseignement universel, plein de sagesse éternelle.
Il nous est parvenu par fragments dans les hiéroglyphes sumériens ainsi que sur des vestiges datant de quelque huit à dix mille ans.
Certains symboles comme le soleil, la lune, l’air, l’eau et les autres forces de la nature remontent à une époque encore plus ancienne, antérieure au cataclysme qui mit fin au pléistocène.
Et avant, depuis combien de milliers d’années cet enseignement existait-il ? Nul ne le sait.

On trouve les traces de cet enseignement dans presque toutes les religions.
On enseignait ses principes fondamentaux dans l’ancienne Perse, en Egypte, en Inde, au Tibet, en Chine, en Palestine, en Grèce et ailleurs encore.

Mais il a été transmis dans sa forme la plus pure par les Esséniens, cette fraternité mystérieuse qui vécut au bord de la Mer Morte en Palestine, et du lac Maréotis en Egypte, durant les deuxième et troisième siècles avant Jésus-Christ et le premier siècle de l’ère chrétienne.

L’enseignement apparut dans le Zend Avesta de Zarathoustra, qui en tira un mode de vie qui fut suivi pendant des milliers d’années.
Il contient en outre des concepts fondamentaux que l’on retrouve dans le brahmanisme, les Védas et les Upanisads ; les systèmes de yoga en Inde jaillirent de la même source.
Plus tard Bouddha exprima les mêmes idées et son arbre sacré évoque l’Arbre de Vie essénien.
Au Tibet, on retrouve aussi cet enseignement dans la Roue de la Vie tibétaine.
De même les pythagoriciens et les stoïciens de la Grèce antique suivirent les principes et une bonne partie du mode de vie essénien.
Cet enseignement constitua encore un élément de la culture adonique des Phéniciens, de l’Ecole de Philosophie d’Alexandrie en Egypte, et il influença plusieurs branches de la culture occidentale comme la Franc-Maçonnerie, le Gnosticisme, la Cabale et le christianisme.
Jésus en donna l’expression la plus sublime dans les sept Béatitudes du Sermon sur la Montagne.

Des échos de cet enseignement existent aujourd’hui sous diverses formes, dans certains rituels de l’ordre maçonnique, dans le symbole du chandelier à sept branches, dans le salut « La paix soit avec vous », en usage depuis l’époque de Moïse, et même dans les sept jours de la semaine qui ont perdu depuis bien longtemps leur signification spirituelle.

Un enseignement aussi ancien et persistant à travers les âges ne saurait être l’œuvre d’un individu ou d’un groupe, mais l’interprétation, par une succession de grands maîtres, de la loi de l’univers, la Loi fondamentale, aussi éternelle et immuable que la courses des étoiles, identique aujourd’hui à ce qu’elle était il y deux ou dix mille ans.

Comme tous les maîtres qui ont su adapter leur enseignement à leur auditoire, les Esséniens ont tenu compte du degré d’évolution des individus auxquels leur message s’adressait, et se sont exprimés à deux niveaux : exotérique et ésotérique.

L’enseignement donné sous forme de règles, de formules et de rituels était accessible à tous. Les enseignements ésotériques, en revanche, ont survécus au cours des siècles, en partie sous forme de traditions orales vivantes, gardées par de petites minorités.

L’enseignement exotérique se trouve dans le livre I de l’Evangile Essénien et dans les manuscrits de la Mer Morte découverts récemment.
La partie ésotérique de leur enseignement est donnée dans l’Arbre de Vie, les Communions Esséniennes avec les Anges et les Sept Chemins de la Paix (voir 2ème partie).

L’appartenance à la Fraternité n’était acquise qu’après une période d’essai d’un an et trois ans d’initiation. Il fallait encore sept ans avant d’avoir accès à l’enseignement intégral.

La loi dont parle les Esséniens n’est pas une loi religieuse dogmatique et figée, mais l’intuition de vie qui réside en chacun et lui apprend à vivre en harmonie avec l’univers.
L’étudier et le mettre en pratique signifie faire renaître dans le cœur de chaque homme la connaissance intuitive capable de résoudre ses problèmes individuels comme ceux du monde entier.
Ce n’est qu’en suivant son intuition profonde que l’être humain pourra se délivrer des prisons qu’il a lui-même crées par un mode de vie et de pensée dénaturé et déraciné.

Puissions nous en trouvant les résonances entre les messages poétiques des Esséniens et notre propre sagesse intuitive, ouvrir la porte qui conduit vers ce jardin intérieur dans lequel il est possible d’être en unité avec toutes les formes de vie.

Les puissances invisibles qui nous entourent, ces forces de la nature que les Esséniens appelaient « les anges », ont exprimé à toutes les époques par la bouche des prophètes et des sages un message d’une grande simplicité :

« Cesse d’avoir peur, l’univers ne t’es pas hostile.
Tu es environné de puissances d’amour et de félicité qui attendent seulement que tu les acceptent pour te combler de bienfaits !
Tu es l’héritier du royaume du Père céleste et du royaume de la Mère terrestre.
Si tu honore leurs lois, tu recevra santé, vitalité, joie et épanouissement à chaque moment de ta vie sur Terre ! ».

La Paix soit avec vous

L'Arbre de Vie des Esséniens





Les Anges sont parmi nous:

 | Qui sont-ils? | Les Anges dans l'histoire | Les Anges aujourd'hui |


Page d'accueil du site | Sommaire du Site